Image aléatoire
radio

Archives : mai 2011

30.05.11

15:57:48

Catégorie(s): Un peu de tout - un avis sur tout

Remember Paul Gillon (1926-2011)

© Paul Gillon

16.05.11

07:45:07

Catégorie(s): Bouquins

L’hydrie

de Nicolas Presl (Atrabile)

Lire une bd de Nicolas Presl est évidemment un plaisir mais aussi un challenge. Le choix de l’ouvrage sans phylactère permet aux dessins de s’approprier toute la page. Et il faut bien dire que, pour ceux qui aiment le style de l’auteur, c’est un vrai délice. Non… Le challenge est plutôt dans le décryptage des indices et des détails qui permettront de suivre l’histoire. La lecture est bien souvent déstabilisante et le lecteur est vraiment mis à contribution. Mais c’est là aussi source de moult satisfactions.
Il est ici question de la destinée de deux jeunes grecs issus de familles plutôt aisées. L’un des deux a l’air plus doué que l’autre. Et l’autre semble amoureux de la sœur du doué. Jalousie, trahison, coup bas et complot… Nous sommes ici en pleine tragédie grecque. Et cette fameuse Hydrie, me direz-vous ? Cette jarre antique à trois hanses est au cœur du récit. Nicolas Presl revient à l’Antiquité et c’est sublime… Une fois de plus !
Bruno
© Nicolas Presl (Atrabile)

© Nicolas Presl (Atrabile)

15.05.11

08:03:31

Catégorie(s): Bouquins

Comment ne rien faire

Par Guy Delisle (La Pastèque)

Quel bonheur de retrouver l’auteur de Shenzen, Pyongyang ou des chroniques Birmanes. Il s’agit ici d’histoire courtes parues entre 1995 et 2006 dans Lapin, Spoutnick, Ferraille et même Spirou.
On retrouve le talent graphique et l’inimitable sens du récit de Guy Delisle au travers de 24 histoires qui ont toutes reçues un traitement différent. Il n’y a pas de fil entre les histoires, mais il y a toujours cette liberté qui permet à l’auteur de raconter toute sorte d’histoire drôles et souvent absurdes avec le génie qu’on lui connaît.
Manu
Guy Delisle (La Pastèque)

© Guy Delisle (La Pastèque)

14.05.11

06:39:54

Catégorie(s): Bouquins

L’âge dur

De Max de Radiguès (l’employé du Moi)

Max de Radiguès est un des piliers de l’éditeur Bruxellois. Il a participé aux passionnants ouvrages collectifs que sont CRRISP! ou 40075km Comics.
Il revient ici avec des histoires courtes tirées des fanzines qu’il a publié entre 2009 et 2010, des petites chroniques de l’adolescence. Et avec un trait épuré il nous raconte des choses que tout le monde a vécu et dont tout le monde se rapelle comme étant les moments les plus anodins mais aussi les plus essentiels.
Manu
Max de Radiguès (l'employé du Moi)

© Max de Radiguès (l’employé du Moi)

13.05.11

13:02:01

Catégorie(s): Bouquins, Photo

Norbert Ghisoland

Par Marc Ghuisoland et Mary Van Eupen (Husson)

Comme je n’ai pas pu parler de l’exposition au Botanique à Bruxelles, je me rabat sur le livre qui constitue un merveilleux catalogue des photographies de Norbert Ghisoland (1878-1939).
Ce photographe de studio ayant pignont sur rue à Framerie dans le Borinage a pris des milliers de portraits des gens des environs. A cette époque où la photographie s’est démocratisée (début 20es.) , son commerce accueillait des gens de toutes conditions, mais principalement des familles de mineur.
Plus de 45000 plaques d’origine ont été retrouvée 30 ans après sa mort. Elles témoignent avec beaucoup d’émotion d’une époque et d’une région ou les conditions de vie sont difficiles. Ce qui est très impressionant c’est que ces gens ne sourient pas. Sans doute à la demande du photographe.
Pour ceux qui ont raté l’expo ce livre vous fera découvrir un art photographique à part entière.
Manu

© Ghuisoland (Husson éditeur)

© Ghuisoland (Husson éditeur)

6.05.11

08:59:18

Catégorie(s): Musique

No Color

« No Color » The Dodo’s

La dernière fois que j’étais au Botanique avec mon filleul, il me montre une affiche d’un concert à venir et me lance : « Ca, parrain, c’est mon groupe préféré ! » . The Dodo’s… Je ne les connaissais pas, je dois bien l’avouer. Mais une fois rentrer chez moi, je fais des petites recherches, remarque que le groupe passe au Bota mi-mai, que leur dernier album est formidable et que, par-dessus tout, il s’intitule « No Color »… Ben ça alors…. Une bonne excuse pour vous parler musique et surtout d’un album génialissime où les guitares acoustiques sont prises d’assaut par des rythmes endiablés. Mais ce sont surtout les mélodies incroyablement évidentes et les arrangements pointus qui font tout le charme de l’album.

Bruno

the dodo's No Color

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

5.05.11

10:40:20

Catégorie(s): Bouquins

Eros/psyché

De Maria Llovet (Emmanuel Proust Editions)

Dans un style manga tirant vers le gothique, Maria Llovet, jeune auteur espagnole, nous fait voyager dans un univers de délicatesse. Le trait précis sans être lisse ajoute à la sensualité de chaque planche.

Durant toute l’histoire, on a l’impression de flotter dans les souvenirs décousus de Sara qui nous raconte son expérience vécue au pensionnat de la Rose, très étrange école… Ses uniques occupants sont de jolies jeunes filles qui vivent dans un isolement complet, autant physique que psychologique. Elles jouent, étudient, se baladent… Ce lieu semble merveilleux mais à la fois infernal. Les pensionnaires sont soumises à une pression telle qu’elle nous tient en haleine jusqu’à la dernière page.

Dans ce monde d’adolescentes avec leurs peurs, malaises et fantasmes, ponctuée de silences, l’atmosphère est envoûtante.

Loubna

© Maria Llovet (Emmanuel Proust Editions)

© Maria Llovet (Emmanuel Proust Editions)

4.05.11

09:01:09

Catégorie(s): Bouquins

Polina

de Bastien Vivès (Casterman)

Pour le grand retour de No Color sur le web, une bd d’exception. Le dernier Vivès nous fait suivre le parcours d’une danseuse fort douée, de son plus jeune âge jusqu’à sa pleine maturité. Le destin d’une demoiselle toute fine et fragile qui va devoir se construire une solide carapace pour tenir le coup dans ce milieu de la danse (classique puis contemporaine) où la concurrence est rude et les amours bancales. Mais c’est ici surtout les personnalités des professeurs qui orienteront les choix de Polina.
Ce livre est magistral à plus d’un titre. D’abord, le récit. Un peu lent sur les premières pages, il s’étoffe et s’accélère très vite. Moult rebondissements et fin en apothéose, on est scotché par la destinée de ce brin de fille. Ensuite, il y a bien sûr le dessin de Vivès. Épuré à l’extrême, il parvient en quelques traits à communiquer la grâce et la légèreté de ces danseuses. Certaines cases sont presque vides, certains visages sont inachevés mais le talent est là. Indiscutablement…

Bruno
© Bastien Vivès (Casterman)

© Bastien Vivès (Casterman)

Catégories

Archives

  • Articles récents

  • Liens